Fondé par les doctorantes et doctorants en sémiologie de l’Université du Québec à Montréal, le Laboratoire de résistance sémiotique constitue un espace intellectuel dynamique et collaboratif. Autogéré, le Laboratoire a pour double mission de se constituer en lieu favorisant la recherche fondamentale et de permettre aux recherches portant sur les objets anthropologiques les plus divers de trouver leur ancrage épistémologique dans une pensée sémiotique dont l’actualité s’appuie sur la mise en commun de l’expérience réflexive et la notion de résistance.

Un premier colloque international du Laboratoire a eu lieu en septembre 2014 qui portait sur la notion de résistance en sémiotique. Un deuxième colloque international a lieu en avril 2016, sous le titre «Lotman et la technique : au croisement des sciences naturelles et sociales».

Au sein du Laboratoire de résistance sémiotique, des chantiers de recherche sur des questions spécifiques sont développés, des chercheuses et chercheurs tiennent des carnets de recherche et des conférences sont organisées.

 

En savoir plus