L’examen de synthèse

L’examen de synthèse constitue la synthèse de connaissances acquises pendant le cycle de formation (concepts particuliers, théories, liens avec des corpus ou des objets de recherche susceptibles de conduire vers un projet de thèse etc.). L’examen de synthèse amène l’étudiant·e à délimiter le domaine de recherche dans lequel il ou elle envisage d’engager son projet doctoral. L’étudiant·e établit avec son directeur, sa directrice de recherche une liste de titres pertinents afin de compléter sa connaissance du domaine dans lequel se situera sa thèse puis il ou elle soumet un plan permettant de faire la synthèse des lectures. La synthèse qui lui est demandée sert de base préalable à l’élaboration plus étroite et étoffée d’un sujet de recherche au cours du cycle de recherche.

L’examen de synthèse ne constitue donc pas un projet de thèse. Pour éviter toute confusion, l’étudiant·e ne doit pas chercher à y définir la question et la problématique qui préciseront le projet et le sujet de la thèse. Ces étapes seront réalisées au cours de l’examen doctoral.

 

Objectifs

À la fin de l’examen de synthèse, l’étudiant·e aura fait la démonstration qu’elle ou il est capable d’envisager et d’approcher sémiotiquement un domaine de recherche. Ainsi, l’examen de synthèse clôt le cycle de formation et vise à vérifier l’acquisition des connaissances
et la maîtrise des concepts qui permettront à l’étudiant·e de poursuivre au cycle de recherche.

 

Modalités

L’examen comprend un travail écrit et un examen oral portant sur le travail écrit.

 

Examen écrit

L’étudiant·e prépare son texte sous la supervision de sa directrice ou son directeur de recherche ou, le cas échéant, codirectrice, codirecteur. Le travail écrit comporte 35 pages, ainsi qu’une bibliographie. Il doit être remis au programme, avec l’accord du directeur, de la directrice de recherche, à la fin de la deuxième session suivant l’inscription de l’étudiant·e à l’examen. Il doit être conforme aux objectifs tels que définis. Après le dépôt, le Sous-comité de programme d’admission et d’évaluation (SCAE) juge de sa recevabilité avant d’établir la composition du jury. Le jury a un mois pour lire le texte. Aucune évaluation écrite n’est requise à cette étape.

 

Examen oral et évaluation

L’étudiant·e est convoqué·e à l’examen oral pour y exposer les principaux éléments de son texte et y recevoir les commentaires et les questions d’un jury formé de trois personnes (quatre dans le cas d’une co-direction), nommées par le Sous-comité sur recommandation de la directrice ou du directeur de thèse. Un des membres du jury peut provenir d’un autre établissement si cela est jugé pertinent. L’exposé de l’étudiant·e est d’une durée de 20 minutes. L’examen dure deux heures au total.
Une fois l’exercice terminé, les évacuatrices et évaluateurs se réunissent à huis clos pour évaluer l’ensemble formé par le travail écrit et l’examen oral selon les critères pertinents aux objectifs, en fonction de l’échelle de notation littérale (A+, A, A-, etc.). Ils s’entendent sur un rapport dont le président du jury fait la synthèse écrite. Ils font ensuite part à l’étudiant·e de leur décision et de leurs recommandations en vue du cycle de recherche.

Ces informations sont disponibles dans le document descriptif de l’examen de synthèse mis à jour en mai 2015.


L’examen doctoral

Cet examen porte sur le projet de thèse, notamment sur la valeur des hypothèses développées, la maîtrise des instruments sémiotiques utilisés, la capacité de l’étudiant·e à réaliser le projet proposé, la pertinence et la connaissance des ouvrages mentionnés dans la bibliographie, etc. La directrice ou le directeur de thèse est membre d’office du jury de cet examen, jury composé au minimum de trois personnes. La notation utilisée est : succès/échec.

 

Objectifs

L’examen doctoral clôt le cycle de recherche et vise à déterminer de manière nette et cohérente le projet de thèse quant aux aspects suivants : les enjeux, la problématique, la méthodologie, le corpus, la bibliographie pertinente et le plan de travail. Le projet ainsi défini devra en outre être mis en perspective par rapport au(x) champ(s) théoriques(s). Enfin il devra faire preuve d’originalité et montrer son apport au développement de la recherche.

L’examen comprend un travail écrit d’une cinquantaine de pages et un examen oral devant jury, portant sur le travail écrit. La durée de l’examen oral est d’environ deux heures. La réussite de l’examen conduit à l’inscription en rédaction de thèse dès la session qui suit celle pendant laquelle a eu lieu l’examen. En cas d’échec, l’étudiant pourra reprendre une fois l’examen doctoral.

Télécharger le PDF explicatif


 Déposer son examen

  • Le texte doit être déposé en un exemplaire non relié auprès de l’Assistante de gestion du programme de Doctorat en sémiologie (Danielle Quintal);
  • Le formulaire « Approbation d’un travail de recherche de cycles supérieurs » doit être complété et signé par l’étudiant·e et sa directrice ou son directeur (et par le co-directeur, ou la co-directrice le cas échéant);
  • L’examen va ensuite être soumis et accepté par le Sous-comité à l’admission et à l’évaluation (SCAE);
  • La directrice ou le directeur de thèse doit écrire au directeur du programme de sémiologie (Sylvano Santini) pour lui soumettre ses propositions de jury;
  • Lorsque le jury d’évaluation est nommé par le SCAE, le directeur du programme doit les contacter afin d’obtenir leur consentement à participer à l’examen;
  • Dès que l’Assistante de gestion du programme obtient le feu vert du directeur du programme, le texte est envoyé aux évaluatrices et évaluateurs, et une date peut alors être planifiée par sondage;
  • Pour tout le processus, il faut calculer un minimum de 6 à 8 semaines entre le dépôt du texte et la date officielle de l’examen oral.